Carin Klonowski


welcome 2 carineklonowski.net —
artist, researcher @ESACM
@Constallationss and @WMAN
curator @syndicatmagnifique
and publisher @sun7editions
︎ carine.klonowski@gmail.com
︎ @c.klonowski

about —
    news
    statement
    cv
    texts/press
    portfolio

    research

works (sélection) —
SOME PAGES R STILL
                        UNDER CONSTRUCTION
        =)


texts —
    ➫ carinklonowski.hotglue.me


performances —
    Owl’s lament x superharpsichord.tidal
    AAA dans le pan-spectacle
    FAISCEAUX SUR LA SIERRA NEVADA
    TLCD
    Prime Time

installations —
    Kaepora Gaebora’s
    Dormant
    Thinking like a fake stone
    ▮ ▮ ▮ ▮
    TLCD
    What_Lies_Beneath_FL
    HO GOD NO Where did spectrum go ?!
    NIGHTBREAKER
    nuit / stereo
    Relax Good Breathe
    FLARE / flare
    TOTAL ÉCRAN
    Tell me a story, When night falls

objects —
    HS
    Vidéoprojecteur
    Projecteur

videos —
    The Den of the Sun (Los Santos)
    Tell me a story, When night falls
    Sans titre (Horizon 2)
    Before Sun Sets
    The Impossible Project

url —
    #alixdesaubliauxcarinklonowski
    date.gif
    Un jour sans fin
    img214270416.jpg
    Plus ou moins midi

prints_photos —
    vanitas
    255, 255, 255
   
    Trappist I & II
    Coucher de soleil à Nice, l’été
    The Back of Heineken

publishing —
    SPRAY S/ O:SAMPLE
    CAPTIVE room
    Amazing timelapses videos
    Horizon
    U.F.O
    The Event
    L.A. Stories




Mark
What_Lies_Beneath_FL
installation (cendre, poudre de charbon, pigment et badigeon phosphorescents, transfert sur plaque d’aluminium, baladeuse uv, projection, vidéo, miniature jpeg), 2017


vues d’exposition : La spéculaire, ateliers de la Ville en Bois, Nantes, 2017 / photographies : Minhee Kim — Carin Klonowski

Cette installation est conçue comme une scène désertée, dans laquelle planerait un sombre mystère. L’écran de projection n’acceuille apparemment aucun film, et dans son ombre portée - sorte de déflagration au sol - gît une baladeuse de chantier éclairant les ruines d’une image sur une plaque de métal.

Comme dans une scène de crime, on cherche des indices : dans la pulsation de la lumière du projecteur, dans le rayon de lumière noire de la lampe, sur l’écran de l’ordinateur, dans ce qu’il reste de photographie. C’est lorsque la lumière s’éteint, par intermittences, que le sujet apparaît : un pan de peinture - lumière - phosphorescente, salement badigeonné au mur.

Inspirée de La couleur tombée du ciel d’Howard Philipp Lovecraft, What Lies Beaneath FL établit un parallèle entre l’entité extraterrestre de la nouvelle et la couleur en peinture. Quelque chose à la fois très tangible et immatériel, aux forts effets sur le corps et l’esprit. Tout ce qui entoure cet évènement luminescent constitue alors un ensemble de preuves, attestant de la présence fugace et souterraine de la couleur