Carin Klonowski


welcome 2 carineklonowski.net —
artist, researcher @ESACM,
curator @syndicatmagnifique
and publisher @sun7editions
︎ carine.klonowski@gmail.com

about —
    news
    statement
    cv
    texts/press
    portfolio


works (sélection) —

texts —
    ➫ carinklonowski.hotglue.me


performances —
    Thinking like a fake stone
    AAA dans le pan-spectacle
    FAISCEAUX SUR LA SIERRA NEVADA
    TLCD
    Prime Time

installations —
    ▮ ▮ ▮ ▮
    TLCD
    What_Lies_Beneath_FL
    HO GOD NO Where did spectrum go ?!
    NIGHTBREAKER
THIS PART IS STILL
                        UNDER CONSTRUCTION
        =)

    nuit / stereo
    Relax Good Breathe
    FLARE / flare
    TOTAL ÉCRAN
    Tell me a story, When night falls
    Vidéoprojecteur
    Projecteur

videos —
    The Den of the Sun (Los Santos)
    Tell me a story, When night falls
    Sans titre (Horizon 2)
    Before Sun Sets

url —
    #alixdesaubliauxcarinklonowski
    date.gif
    Un jour sans fin
    img214270416.jpg
    Plus ou moins midi

publishing —
    SPRAY S/ O:SAMPLE
    CAPTIVE room
    Amazing timelapses videos
    Horizon
    U.F.O
    The Event
    L.A. Stories

others —
    carboglass clair
    Trappist I & II
    The Back of Heineken


Mark
Thinking like a fake stone
w/ Anne-Sarah Huet, installation (plaques de parement gravées au laser et à la main, silicone, tables en aluminium, photographie contrecollée sur dibond, lampe de façade, néon), 2019


4m2 de pétroglyphes gravés sur des plaques de pierres de parement pavillonnaire. Deux textures de pierres factices différentes - Odyssée et Travertin - chacune présentée sur une table en aluminium inclinée. L’information contenue par la surface est à la fois modulable et altérée.

Il s’agit d’un texte, entre le poème et le manifeste, qui évoque la disparition d’un lieu cher, et l’idée de son remplacement par un substitut sous-équivalent. Les fausses pierres affirment leur condition de forgerie décorative, évoquent leur mouvement tectonique et économique. Le texte est disjoint, comme l’est cet ensemble minéral artificiel, recomposé pour supporter les opérations de gravure. 

Certaines pierres ont disparu et on été remplacées par leurs moulages en silicone, comme pour reconstituer un site qui déjà s’effrite.

Au mur, la photographie d’une sorte de grotte glaciaire en stuc. Faite de l’empreinte d’une partie des pétroglyphes au silicone, elle reconstitue un paysage dont l’aspect suggère qu’il est celui évoqué par le texte. 

Le site dont la disparition est déplorée par le poème se trouve être la contreforme de ce dernier.